Mère divine

Publié le par P.Vigneau

 

Comment oublier ton regard
Et ne plus t’avoir en mémoire
Comment oublier la chaleur de tes bras
Toi qui a tant veillé sur moi
Comment oublier Ta voix emplie de douceur
qui m'a comblé de tant de  bonheur

 

J’ai fait un songe d'une terre
ou n’existerait nul mensonge
Tout près de toi ô douce mère
Loin de troubles qui rongent
J’ai lu dans tes yeux tant de profondeur
Ils m’ont conté comment aimer
dans la joie de la pure vérité

 

 

http://lapaix.webnode.fr/la-maison-des-meres/