Les 2 aspects de la conscience

Publié le par Patrick

 

Lorsque la pensée s'arrête, l’acte devient spontané, la justesse de l’action pure est réalisée. L'immobilité du mental ne rend pas inactif. La conscience n'est pas que Buddhi, pur témoin. Elle est aussi Atma, feu d'énergie.

La conscience n'est pas seulement un état immobile, elle est aussi le pouvoir de percevoir et d'agir librement. l'action de la conscience est une force évolutive qui pousse la vie à s'épanouir. La conscience est statique quand elle est pur Témoin qui observe sans être affecté, mais la conscience  est aussi une énergie dynamique et créatrice, dont chaque individu "possède" une parcelle active.

Il y a la conscience observatrice, impersonnelle, Shiva, et il y a la conscience créatrice et dynamique, Shakti. Ces deux facettes de la conscience doivent être éveillées pour que la réalisation soient complète.

A la suite du Purna yoga de Sri Aurobindo, l'Atma yoga ne délaisse pas la conscience créatrice, mais l'éveille à sa plus juste expression d'élément moteur pour l'évolution du monde.

En effet ce n'est pas en restant passif que la conscience s'éveille. Un jour que j'étais resté passif devant une erreur injuste subie par un ami, Maa m'appela et me dit: "ne sois pas craintif comme un agneau, ose aboyer pour défendre la justice... mais ne mord pas"

Car  dans le processus d'évolution l'action est d’une importance capitale, à l'image du dialogue de la Bhagavad Gita où Krishna exhorte Arjuna à se battre pour défendre la justice. Et si cette action est réellement juste, elle se fait facilement et apporte une vraie paix intérieure. L'action devient la Lila, le jeu divin.

"Sachez jouer avec l'énergie divine, cela apporte joie et paix de façon inaltérable." (Ma Anandamayi)

Tant que nous n'avons pas réalisé le Suprême, l'action est notre Dharma. Mais une action sans attente, détachée des résultats.

 

"Nous sommes le monde" (Krishnamurti)