Narada et Maya

Publié le par Patrick

Narada est un mystique indien légendaire, auteur de nombreux hymnes des Védas. Il est tout dévoué à Vishnu, la divinité de l’ordre de l’univers.

 

L’histoire commence un jour alors que Vishnou, était dans une phase où il passait d'une période cosmique à une autre, sortant momentanément d’un profond sommeil. Il allait se tourner sur l’autre flanc tandis que Narada étant en train de jouer de la vina, et de chanter pour son Seigneur. Quand Vishnou soudain entrouvre les yeux.

Narada se dit : « Je vais en profiter pour lui demander ce qu'est la nature de Mâyâ. » Se tournant alors vers Vishnou, Narada Lui dit : - « O Seigneur des trois mondes, je t’en prie initie-moi au mystère de mâyâ. » Et Vishnou répondit : - « C’est une question très intéressante, je vais te répondre, mais s’il te plait, peux-tu aller me chercher un verre d’eau ? ». Narada dépose son instrument de musique, prend sa gourde, descend le chemin céleste qui se trouve à proximité, et arrive au bord d’un fleuve. Il se prépare à prendre de l’eau dans sa gourde lorsqu’au milieu du fleuve il aperçoit une barque en détresse près de l'autre bord avec une jeune femme qui fait de grands signes. Il se produit soudain un coup de vent, les vagues s’élèvent, la barque chavire, et la passagère se retrouve dans l'eau. Narada dépose sa gourde sur le rivage, plonge dans le fleuve, et nage jusqu’au milieu du torrent.  Il attrape la jeune femme, et la ramène de l’autre côté du fleuve, saine et sauve. Là, tout le village les reçoit, et Narada est chaleureusement accueilli. La jeune femme se trouve être la fille du chef du village. Le soir même Narada a droit à une cérémonie pour son acte d’héroïsme, puis il passe une nuit de repos bien méritée. Le lendemain, en revoyant la jeune femme, c’est le coup de foudre entre eux et, une semaine plus tard, Narada et sa compagne célèbrent leur mariage. Il devient tisserand comme tous les membres du village. Plus tard sa femme accouchera d’un fils, puis d’un deuxième, d’un troisième, et ainsi de suite. Plus tard, lorsque le chef de la tribu meurt, Nârada est appelé à lui succéder. Le village prospère et la vie est facile jusqu'au moment où une bande de voleurs attaquent le village. La plupart des familles sont assassinées et pratiquement tous les biens sont emportés. Seuls Narada et sa famille parviennent à s’échapper miraculeusement dans la forêt. Commence alors une vie difficile d’errance pendant laquelle, se nourrissant de fruits sauvages, il leur arrivent plein de mésaventures, jusqu’au jour où ils se retrouvent dans le désert. Ses enfants tombent malades, et finissent par succomber, sa femme tombe malade, et meurt à son tour. Narada reste seul, et erre tel un mendiant affamé, allant de ville en ville. Un jour, pris par des brigands, il se fait brigand lui-même. Les choses deviennent de plus en plus compliquées pour lui. Se trouvant dans des situations inextricables, allant d’un extrême à l’autre, il passe tantôt par des états de grande euphorie, tantôt par des situations de violences terribles. A plusieurs reprises, il voit les êtres détruits autour de lui : lui-même arrive souvent au bord de la mort.  Lorsqu’un jour, poursuivi par des soldats, il se trouve au bord d’une rivière où exténué et assoiffé, il se jette à l’eau pour traverser. Tout à coup une lumière blanche surgit, devant lui, tandis qu’une voix mystérieuse se fait entendre : - « Hé ! Narada, et mon verre d’eau ? »

Alors Narada se réveille. Cette voix, cet appel ! En un instant il se souvient de la tâche originelle que le Seigneur lui avait confiée. Il se retrouve devant ce fleuve avec la gourde à ses côtés. Il vient de s’éveiller à sa véritable tâche, prend de l’eau, et s’en retourne chez Vishnu. Celui-ci alors Lui dit : - « Tu m’avais posé une question, n’est-ce pas ? » et Narada lui répondit : - « Oui Maître, et tu m’en as fait vivre la réponse, maintenant j'ai compris».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article