Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Soi

Publié le par P.Vigneau

 

En s'éveillant à notre vrai nature, nous retrouvons notre état naturel, nous nous reconnaissons nous-même.

Libéré du rêve de la personnalité jaillit la présence de l'âme, le Soi, que nous sommes.

La surprise, l'émerveillement, est dans la découverte que c'est notre état naturel.

Ce qui se révèle n'est rien d'autre que Soi, ici et maintenant.

 

***

Dans la conscience mystique du Soi, la pensée et le souffle s'immobilisent, l’égoïsme s'efface. En lui disparait toute trace d’attachement. En lui s'engloutissent toutes les expériences : vide et plénitude, compassion et détachement, devenir et extinction. En lui, tout est Un.

***

 

"Vous devez continuer à discriminer, à convaincre votre mental - au prix d'efforts soutenus - que le japa, la méditation et tous les autres exercices spirituels ont pour but votre Eveil. Tout au long de ce pèlerinage, il ne faut jamais faiblir; ce qui compte c'est l'effort ! Aussi devez-vous essayer d'être possédé continuellement par cette quête; elle doit faire partie de votre être. 

Que l'on choisisse le chemin de la dévotion, où le "je" se perd dans le "Toi", ou le chemin de la quête du Soi, du vrai "je", c'est Lui seul que l'on trouve aussi bien dans le "Toi" que dans le "Je". (...)
La négation aussi bien que l'affirmation sont l'une et l'autre "Toi", l'Unique." (Ma Anandamayi) 

 

 

" Soyez dans l'Amour, le Silence et la Paix. Même au travail, le silence vous guidera." (Sri Shiva Shakti )

Mutation

Publié le par P.Vigneau

Il y a une urgence impérieuse d’une évolution, d’une mutation des consciences. Non pas selon un rêve transcendantal, mais selon une sagesse très terre à terre. Une véritable sagesse, de cette sagesse qui conduit a faire des choix « justes ». C’est à dire non ego-centré.
En effet, n’est-ce pas l’égoïsme humain qui produit le désastre écologique qui s’annonce ? N’est ce pas l’avidité personnelle qui conduit à promouvoir l’enrichissement comme but de vie ? Soif de gagner de l’argent qui aboutit à des montages financiers provoquant les crashs boursiers et les faillites. La crise financière a été créée par la cupidité et la soif aveugle d’argent. La dictature des marchés financiers ne s’intéresse pas à l’humain, et elle menace très directement la paix sociale.
Le monde avance aujourd’hui en produisant de plus en plus d’inégalités entre les grands riches et le vaste peuple. Est-ce cela le progrès ? Est ce cela que nous voulons ?
Une civilisation qui crée la pollution et favorise l’extinction des espèces est fondamentalement malade.


Personne ne peut consciemment défendre ce comportement.


La complexité du monde ne doit pas nous conduire à la passivité. La pire des attitudes est l’indifférence.
Car nous pouvons toujours apporter notre contribution à l’évolution du monde.

Les armes de distraction massive sont de plus en plus dangereuses. Le monde virtuel qui propose une gigantesque médiathèque est un formidable outil d’information mais aussi d’abrutissement des consciences.


L’abreuvement quotidien d’informations tue la réflexion profonde. La jeunesse perd le sens du réel, de l’effort, de la patience, de la relation humaine. Le système éducatif a perdu aussi le sens de la vie véritable, puisqu’on instruit l’enfant pour l’intégrer à un système malade. Et cet enfant se distrait avec multiples écrans afin d’oublier son mal-être.
Une seule chose importe et guide tout : l’économie. Les soins hospitaliers sont soumis à la rentabilité à tout point de vue. L’humain n’est plus considéré qu’en tant que machine dans un système gigantesque ou l’économie est devenu le dieu tout puissant. Les hommes politiques ne sont plus que des girouettes gestionnaires dont le but premier est de séduire l’électeur.


Nous pouvons raisonnablement penser qu’il n’y a rien à attendre de la classe supérieure de la société. Politiques et grands dirigeants ne peuvent envisager de changer les choses, car ils bénéficient de ce gigantesque drame.
A court terme, cela leur profite, financièrement. Ils vivent en castes, en circuit fermé, coupés des réalités. Alors ils bricolent des ajustements pour retarder l’écroulement. Ils manipulent les consciences pour faire croire qu’il n’y a pas d’autre alternative.
L’activité humaine n’est plus que mensonge, fuite du réel, faux-semblant, manipulation.
Comment vivre, sans authenticité, sans une réflexion approfondie sur ce qui nous anime, sans engagement essentiel ?
Et si puissantes que soient les forces qui conditionnent l’individu, l’homme a la faculté de prendre des décisions qui vont influencer son destin. Ce pouvoir de prendre position, de décider ne se perd jamais.


Chaque être humain demeure limité et sa liberté aussi. Cependant, même s’il n’est pas totalement libre par rapport aux conditions qui l’entourent, il conserve la liberté d’interpréter et de prendre position à l’égard de ces facteurs.
Ainsi, chaque personne possède la liberté de changer, et beaucoup plus qu’il ne l’imagine.
Car l’une des principales caractéristiques de l’être humain est sa capacité à créer. Chacun est créateur, chacun peut décider de sortir des habitudes, chacun peut créer des comportements nouveaux. Même si cette capacité est peu utilisée, elle existe.
Chacun est capable de faire des choix différents, à tout point de vue. Chacun peut prendre des décisions afin de changer beaucoup de choses dans sa vie. Et donc dans ce qui l’entoure.
Chacun influence le monde consciemment ou pas. Chacun peut décider de continuer sa vie telle qu’elle est, ou bien de la transformer. C’est là notre liberté.


Et nous pouvons l’exercer ou pas.
Ensuite l’aptitude à réussir dépend souvent de l’intensité de l’engagement.
De plus, j’ajouterai que nos choix, qu’ils soient délibérés ou en réaction à des pressions, sont aussi orientés par une force de vie qui nous dépasse complètement.


Le temps est venu de retrouver la beauté de la sagesse, de refuser l’utilitarisme mercantile qui transforme l’homme en machine à consommer. Le temps est venu de décider si l’on fait quelque chose ou si on laisse les autres faire pour nous.


L’homme s’est laissé enfermer par son égoïsme. La recherche actuelle de qualité de vie marque indéniablement un besoin de changement. Mais il est nécessaire de comprendre que notre recherche de bien-être ne peut se réaliser sans un éveil de la conscience. C’est beaucoup plus qu’un désir d’amélioration qui est requis.

L’éveil de la conscience est une ouverture au nouveau.
Et sans cette ouverture, rien de nouveau ne peut apparaître, ou plus exactement surgir.


Une nouvelle étape de l’évolution humaine se décèle dans la crise de la société.
Pour l’individu, cette évolution nécessitera un choix. Choix de vie, choix de conscience, qui permettra une ouverture au nouveau. Cela se ressentira comme la venue d’une force, d’une énergie, qui semblera totalement nouvelle.
Et pourtant qui aura toujours été là. Comme une graine qui n’avait pas encore germé.
Ce n’est pas un idéal, ni une formule poétique. Il y a réellement quelque chose de totalement nouveau qui attend. Une force qui peut modifier certains éléments essentiels de notre conscience.

extrait de "Le pouvoir des décisions"

Patrick

Publié le par P.Vigneau

Très jeune, je savais qu'il existait une autre réalité. C'est à 24 ans que j’ai rencontré, en Inde, mon Maître: Maa. J'étais despéré à ce moment là quand elle me révéla, j'en fis l'expérience, qu'au dela de ma souffrance existait un état de conscience pur et lumineux.

Elle m'a d'abord initié au Kriya Yoga avant de m'enseigner l'Advaita. Mais pas l'Advaita strict qui est à la mode aujourd'hui , jouant sur les désidentifications mentales. Non c'est le Vishishadvaita que j'ai pratiqué et qui conduit à la réalisation de l'Atma, à la fois Un et multiple.

Bien plus que les Asanas, Pranayama, ou les deconstructions des croyances et autres procédés , c'est l'ouverture à la Mére divine que j'ai vécu à chacun de mes séjours à ses cotés pendant les 18 années d'une relation privilégiée de Maître à disciple.

Découverte d'autres états de conscience.... tout au long de la sadhana.

Son enseignement me conduisit  finalement à l'Atma Yoga. Une perspective nouvelle s'éveillait. L'éveil n'est pas un but en soi! 

Puis un jour, suite à une grand choc, un élan me prit pour faire comme le Bouddha, de consacrer absolument toute mon énergie à découvrir la vérité. Ramakrishna avait bien dit qu'en 3 jours d'intense aspiration on pouvait réaliser Dieu. Je décidais de m'enfermer dans une chambre et de chercher en moi, au plus profond de moi, sans aucune distraction...  

"Assis en méditation depuis quatre jours, tendu vers une autre rive, tout à coup je m'effondrais d'épuisement ! Je compris que cela me dépassait. Le choix d'arreter se présenta, mais je ne voulais pas. Alors il y eut un grand lâcher-prise, je m'abandonnais, cessais tout effort... J’avais fait tant d'efforts. Et là, sans m'y attendre, brusquement, une porte s’est ouverte. C’est arrivé dans un état de total relachement; c’est  ainsi que cela arrive. Au moment où la tension de la recherche s’arrête, où je ne me suis attendu à rien, où tout en moi a cédé, cela se produisit. Une nouvelle conscience se manifesta. Elle venait de nulle part et de partout... Ce fut comme une explosion. Elle n'était que joie et lumière... Elle était tout. Alors la vérité se révéla, la quête cessa, il n'y avait desormais plus de manque... seul un grand rire au fond du coeur"  (extrait de : La source ineffable) 

J’ai longtemps gardé discrétement cette expérience,  , jusqu'au jour où m'est venu une évidence: si cela peut aider aujourd'hui quelqu'un dans sa quête, pourquoi la gar-der "secrete". Même si ce que j'avais vécu était vraiment très particulier, cela ne m'appartient pas.

Après le départ de Maa, pendant les 10  années suivantes, j’ai expérimenté un retour dans la vie sociale  , j’ai seulement enseigné l'art de vivre détendu et accompagné quelques personnes intimement dans leur recherche spirituelle.

Ces expériences m’ont beaucoup appris sur les souffrances propres à notre pays et m’ont permis d’élaborer une approche adapté aux occidentaux selon les principes de l'Atma yoga.

http://letao.voila.net/

 

                      

 

                      

 

 

                      

 

                      

 

 

      

 

aux éditions Charles-Antoni l'Originel

aux éditions Quintessence

aux éditions Tao

des livres pour expliciter une voie , un processus, un chemin d'éveil de la conscience.

***

 

Shaktipat est le toucher de la Grâce, la transmission d'énergie au chercheur de vérité, le déclencheur d'un éveil, le phénomène qui induit une modification dans la conscience.

Cela peut survenir de nombreuses manières, par le contact avec un sage, par une absorption sensorielle, par une "descente" de la grâce, et même par la lecture d'une phrase ou par une parole qui arrive au bon moment

 

*

L’abandon commence par l'acceptation. Mais ce dont je parle n’est pas l'approbation. Cela ne signifie pas d’aimer ce qui arrive ou de vous retenir de faire quelque chose pour le modifier. L’acceptation est la reconnaissance que cela existe, tel que c’est maintenant, en tant que part d’un fonctionnement plus vaste.

*

Arrêtez tout effort en vue d'obtenir ce qui est censé vous apporter la paix ou la vérité. La seule chose nécessaire est un instant d'abandon véritable.

*

Quand on en est pleinement convaincu et que l'on sent qu'il y a plus rien à acquérir dans le monde, alors on éprouve une paix totale.

*

La pratique se continue tout le temps, jusqu’au dernier jour. Il y a bien sûr des moments où l’on pense ne plus rien avoir à faire, mais c’est un piège. Il ne faut pas attendre que ça arrive, passivement. Quand les gens me disent « ça arrivera ou pas », je leur dis d’aller de penser au Bouddha qui a décidé de s'assoir et de ne plus bouger jusqu'à ce que ça arrive…Tant que l’on a pas atteint le but il faut continuer, même à méditer. Bien entendu on méditera différemment, mais il faut continuer.

 

 

 

*

Il existe des exemples de réalisation du Soi survenue par la grâce de Dieu, alors que d'autres fois on s'aperçoit qu'Il éveille en certains une soif insatiable de Vérité. Dans le premier cas, la réalisation vient spontanément, dans le second, l'on n'y parvient qu'après de nombreuses épreuves. Mais tout ceci n'est que l'oeuvre de Sa Grâce.

*

Le défi fondamental consiste à entrer soi-même  et à écouter le silence  en soi. La voie à suivre pour cela est celle de la méditation. La méditation est une attention incluant tout.
 
*
Dans la méditation, le silence de l'esprit  aiguise votre attention entiere ; chaque cellule de l'être devient vibrante. C'est pourquoi l'âme entrant en action et œuvrant avec le mouvement de la vie est un évènement prodigieux.
 
*
Quand l'esprit devient silencieux, l'âme se fait sentir comme présence silencieuse; ce silence imprègne l'être entier. L'imprégnation du silence dans la totalité de votre être est pure conscience. Pas d'intentions, ni de buts, rien à acquérir et rien à sauver ;  alors les mécanismes de défense ne fonctionnent pas. La totalité de votre être devient consciente de tout ce qui se passe en vous et en dehors de vous. Vous êtes ainsi mouvement de conscience pure.  Merveille que cela. 
 
*
 

Le silence intérieur est la porte de la connaissance. Alors que le discours de la pensée empêche de découvrir sa vraie nature.

 

*

 

La spiritualité s'appuie sur un ensemble de connaissances ; elle comprend aussi une multitude de pratiques que l’on ne peut pas réduire à une simple recherche du silence intérieur.

*

 

L'Atma yoga propose une recherche expérimentale de la vérité, il ne s'agit pas d’adopter des croyances, mais d’en réaliser l’authenticité.

 

 

 

Avant de se lancer dans une recherche d'éveil, il faut au préalable clarifier ses pensées sur ce sujet, sinon on risque fort de courrir après un mirage.

Evolution

Publié le par P.Vigneau

Le changement auquel nous prépare l'Atma yoga, nous fera passer d'un ordre de vie egotique à une vie atmique, c'est à dire centrée sur l'âme.

Cette transformation devra nécessairement s'accomplir individuellement, puis se transmettre à un certain nombre d'individus avant de pouvoir se saisir effectivement de l'humanité.

 

Si l’on tend vers un but spirituel au-delà ou en dehors de ce monde, il est très aisé de maintenir la nature de ce but dans un grand flou. Les mots tels que
nirvana , éveil ou réalisation de Dieu, lorsqu’ils renvoient à un accomplissement élevé ou transcendant, peuvent signifier, disons, à peu près n’importe quoi. Mais, lorsque le but du chemin spirituel commence à être du registre de quelque chose qui doit se produire dans ce monde, les options se mettent à se réduire, et la cible a vite fait de commencer à se définir. Et pour l'Atma yoga cette cible est parfaitement claire : il ne s’agit de rien moins que de la transformation  de l’être humain sur tous les plans.
Par la consécration à la pratique d'un yoga appliqué à tous les aspects de la vie,  ce faisant, nous devenont ultimement les véhicules parfaits et sans taches de l’expression de la « conscience divine » en ce monde.