Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Emerveillement

Publié le par P.Vigneau

Selon l'interprétation courante, l'adoration du Divin impersonnel ne relèverait pas strictement d'un yoga de la dévotion, car les formes habituelles du yoga supposent que l'Impersonnel ne peut être recherché que pour une unité complète où Dieu et notre propre individualité disparaissent, et il ne reste plus personne pour adorer ni personne pour être adoré; il ne reste que la félicité de l'expérience de l'unité et de l'infinitude. Mais, en vérité, les miracles de la conscience spirituelle ne peuvent pas s'enfermer dans une logique si rigide. Quand nous commençons à sentir la présence de l'infini, c'est la personnalité finie en nous qui est touchée et, par conséquent, elle peut fort bien répondre au contact et à l'appel par une sorte d'adoration. (Sri Aurobindo)

 

La spiritualité n'est pas une discussion à propos de l'éveil, mes amis. La spiritualité n'est pas à un dialogue à propos de la réalisation.  La spiritualité est la reconnaissance de la vie, c'est la vie qui chante, qui jubile. 

 

 

Notre monde est un théatre où drame et comédie se juxtaposent.

Notre regard est important, il éclaire tel ou tel aspect du monde.

Nous nourrissons la beauté ou la violence, à chaque instant. Si nous cherchons la beauté nous ne pouvons alimenter la violence.

Nous nous faisons violence en négligeant notre sensibilité, nos besoins de douceur, de fantaisie ainsi que notre élan de vie pour jouer et créer.

Cette violence intérieure se répercute à l’extérieur dans notre rapport aux autres, à la nature et au corps.
En mettant toujours l'accent sur le faire et l'avoir, nous créons un monde d'agitation dans lequel nous oublions d'Etre. L'enfant fragile ne connait que l'être, mais e
n grandissant, il échange peu à peu sa capacité d’émerveillement contre la capacité de comprendre, et d’essayer de maîtriser le monde.

En perdant de vue sa beauté, son mystère, sa magie, le monde nous apparait violent. Nous révons d'un monde différent. Aujourd'hui réjouissons nous car nous sommes de plus en plus nombreux à prendre conscience que le changement intérieur est la clé du changement extérieur.


Aujourd’hui, le développement de l’intériorité devient une priorité chez beaucoup. Il est devenu évident que le développement psycho-spirituel profond est la clé du développement social juste et durable.

Et pour changer de niveau de conscience nous devons faire l’expérience de la vivance: nous sentir vivant, ouvert et relié à ce mouvement d’expansion et d’interaction qu’est la vie.

Cette expérience transforme, et fonde notre capacité à retrouver le sens du beau et de l'émerveillement..

L'émerveillement, c'est l'oubli du moi dans l'ouverture au beau en soi ...

Emerveillement

Supramental

Publié le par P.Vigneau

 Notre conscience mentale actuelle se considérant comme la Conscience, le terme "Etre soi" pourrait être pris pour du "mental supérieur" ou du mental unifi. Mais ce dont il s'agit est au-delà de la nature mentale. Le mental dans ses aspects de "mental supérieur"  représente les qualités d'être.

La Conscience d'être soi  est en même temps une conscience au-delà du mental, et une présence de vérité. Ramana Maharshi en parle comme du Soi. Il s'agit aussi de l'Atman dont parlent les Upanishads. L'Atma yoga reprend ce terme.

Le mot supramental est utilisé pour parler de quelque chose de totalement différent du mental.
L’utilisation du terme de supramental dans son usage premier conçu par Sri Aurobindo et Mère, concerne la sphère de Conscience de vérité; un au-delà (supra) du mental et non pas du tout un mental supérieur.
Notre mental humain actuel est  confiné au champs d’une conscience personnelle.

 

L’impersonnel n’est pas le contraire du personnel, car l’impersonnel est tout ce qui, concernant l’être humain vivant, ne forme pas encore le champs personnel de conscience de l’être humain vivant.

Le champs personnel de conscience se forme en fonction de ce dont l’être humain vivant devient conscient.
Chez l’humain vivant, le champs personnel de conscience est fait de pensées, de sentiments, d’émotions et de sensations personnels reflets des expériences à travers le corps concernant la vie dans le monde terrestre.
Quand la conscience dans le corps humain vivant n’est pas confiné à ce champs personnel, une évolution se réalise au-delà du connu. Le connu étant ce qui forme le champs personnel de conscience chez l'humain.
Par contraste, tant que la conscience de l'humain demeure confiné à ce connu, alors l'être conscient ne s’épanouit pas au-delà de ce champs personnel. Il demeure dépendant de ce champs de conscience personnel pour sa perception et sa relation avec la vie terrestre.

 

Le mental est la substance universelle de conscience de notre monde  terrestre.
Dans son aspect impersonnel, le mental est une étendue océanesque lumineuse et sans vagues au goût d’infini en sa source, mais cela peut aussi être comme une mer en folie dans les mondes du vital, ou cela peut être rigide comme de la pierre dans notre monde physique.

L'Atman n’est pas la même chose que le mental.
Le mental est une substance de conscience conditionnée.

L'Atman est la manifestation d’un Etre Absolu indéfinissable et non manifesté. Cette conscience est  non spatialle, non temporelle et donc sans forme. Alors qu’en son aspect manifesté l'Atma universel habite toutes les formes possibles et inimaginables, en son aspet personnel l'Atman intégre un corps particulier.

 

extrait de "la source ineffable"

Publié le par P.Vigneau

Manoharan, le sage indien que j'avais rencontré à Calcutta et qui me guida au début de ma quête spirituelle me dit aussi: « acquiers d'abord la paix intérieure, tout le reste viendra ensuite! »

Cela me marqua puissamment. Ces quelques mots furent pour moi essentiels. « Acquiers d'abord... la paix intérieure ».

La priorité, c'est la paix intérieure.

Je rapprochais cette parole de celle de Jésus: « cherche d'abord le royaume de Dieu, tout le reste te sera donné par surcroit! »

Patanjali, maitre du yoga écrivit: « Le but du yoga est l'apaisement du mental ».

Et la grande découverte fut de comprendre que la paix est déjà là, dans les profondeurs de la conscience.

Mais il y a un cheminement à effectuer pour la réaliser. Un cheminement intérieur.

Le voyage vers la paix m'a conduit de la connaissance de moi, et à la découverte du Soi.

Le Soi n'est pas un moi plus grand. C'est ce qui est au delà du moi. Non ce n'est pas un jeu de mots. Notre être n'est pas limité au moi.

Le moi est le corps-mental aussi appelé ego. Le moi est un ensemble de conditionnements qui constituent la personnalité.

Au delà de ce moi, est le Soi, c'est radicalement autre chose. Mais comme le Soi est au-delà du mental, les mots sont inadéquats pour le décrire......

La source ineffable

Publié le par P.Vigneau

 

"Quelque chose de totalement nouveau se mettait en place dans mon cheminement. Quelque chose qui dépassait tout ce que j'avais imaginé jusqu'alors. J'ai commencé en cherchant la paix, puis j'arrivais à découvrir par le corps la présence de l'âme, l'atma.

 

C'est avec beaucoup de patience que les maîtres spirituels tentent d'éveiller les consciences. Et c'est aussi avec beaucoup de patience qu'un disciple va cheminer.

Les étapes d'un chemin spirituel sont une préparation à l'abandon à Dieu, pour parvenir à l'éveil de la conscience de l'âme... dans le corps.

 

Mais pour cela il faut parcourir un chemin de libération de l'emprise de l'ego dans notre vie. Cela n'est pas instantané. On ne peut le réaliser en quelques jours."

 

extrait de "la source ineffable"