non-dualité

"Un Jñāna Yogi voit l'atman partout à travers son œil de sagesse.

Il n'y a absolument aucun élément personnel en lui.

La pensée de soi n'existe pas. Il n'y a pas une seule trace d'intérêt égoïste.

Le soi inférieur est complètement annihilé. Il vit pour servir les autres, il ressent le monde comme son propre soi. En fait, il sent que tout n'est que lui-même.

Il n'y a pas la moindre pensée ou sentiment pour un petit soi personnel.

Il a une vision et des sentiments cosmiques.

Exactement comme la rivière s'est unie à l'océan, il s'est uni à l'océan de la félicité, de la connaissance et de la conscience. Il pense, sent et travaille pour les autres "

Swami Sivananda

 

 

 

Paul Brunton : Le Maharichi voudrait-il me dire son opinion sur l'avenir du monde, puisque nous vivons à une époque critique ?

 

Bhagavan Ramana Maharishi: Pourquoi vous tourmenter au sujet de l'avenir, vous qui ne connaissez pas réellement le présent ? Occupez-vous du présent, et l'avenir prendra soin de lui-même.

 

PB : Le monde entrera-t-il bientôt dans une nouvelle ère de bienveillance et d'aide mutuelle, ou sombrera-t-il dans le chaos et la guerre ?

 

BH : Il y a Quelqu'un qui gouverne le monde, et c'est son affaire de s'en occuper. Celui qui a donné la vie au monde sait aussi en prendre soin. Il porte la charge du monde et non pas vous.

 

PB : Et cependant, quand on considère les choses d'un regard impartial, il est difficile de distinguer Sa bienveillance sollicitude.

 

BH : Le monde est tel que vous êtes vous-même, à quoi vous sert de comprendre le monde ? Ceux qui cherchent la vérité n'ont pas besoin de se poser cette question. Il faut d'abord trouver la vérité cachée en soi-même pour devenir plus apte à comprendre la vérité cachée dans le monde, dont vous faites partie.

 

 

 

Dans cette dernière phrase, Sri Bhagavan se sert du mot : "vous-même" pour désigner l'ego, alors qu'à ce moment l'interrogateur parlait de lui. Le vrai Moi n'est pas une partie du monde, mais le Moi Suprême, créateur du Monde.

 Pratiquer la recherche du Moi au cours des activités de l'existence complète la Pratique en tant que méditation. La recherche du vrai Moi est la sadhana la plus pure.

 

 

 

 55266172.jpg

Soit nous vivons de façon mécanique, comme des robots, répétitifs, soit nous éveillons notre conscience.

Conscience de qui nous sommes. Car en nous vibre le pressentiment de notre origine, de Qui Nous Sommes Réellement. 

A chacun de nous de se retrouver, de s'éveiller. En cette découverte est la joie.

Retrouver Qui Je Suis et disparaitre dans l'éveil du Soi.

Vivre dans l'axe vertical, enraciné dans la vie quotidienne et dans l'intensité douce du cœur, connecté et relié à l'universel, au subtil.

Pour cela, contribuer à la cohérence intérieure de l'alignement qui autorise l'amour, qui  va pouvoir restaurer, unir, et écouter.

Ma clef intime: être et agir ce que j'enseigne et anime. "Tout être vivant perçoit la dualité, mais la vérité réside dans l'union.

Relier le dedans et le dehors, en nous et autour de nous. Réunir tout ce qui a été si longtemps séparé: la Terre et le Ciel, le masculin et le féminin, l'homme et la femme, moi et l'autre, l'ombre et la lumière, le tangible et le subtil, l'individuel et l'universel.

Découvrir l'humilité au cœur de l'héroïsme à vivre la Réalité quotidienne. Redéployer la vie au cœur de la non-vie. Ni pur ni impur, étreindre en nous ce qui a été disséminé par le Temps et le manque d'amour. Toucher ce qui a été exclus, rejeté. Bercer ce qui a été violenté. Redresser ce qui a été avili, souillé, moqué. Rappeler ce qui a été perdu. Retisser les fils épars de l'être. Retisser l'être dans sa multidimensionnalité, l'inviter à la célébrer depuis l'agenouillement au cœur de lui-même.

En ce lieu, d'unification, nous sommes disponibles à l'écoute du Silence… dans la Présence. En ce lieu est la clef d'or.

 

 

Merveille

 

La conscience d'un moi fixe et unitaire est une illusion, puisqu'il se calque sur des éléments proprement instables, impermanents, vides de réalité propres.

Le moi: est-ce une mémoire, est-ce un centre de perception, est-ce une identité sociale? Il y a tant de couches qui constituent l'idée de la personne.

Mais ce moi, on ne peut le trouver, il n'est qu'une convention, vide de substance. Quand on comprend cela, non seulement il devient, intellectuellement impossible de trouver le moi, mais également, impossible de trouver la matière, le mental, et ce qui perçoit.

Tout cela non plus n'est pas inexistant, mais vide, autrement dit fonctionnel et pratique. Mais rien de tout cela ne contient un centre, éternel et fixe.

 Notre "moi" n'est donc qu'une convention pratique, mais qui ne cache aucune réalité propre, aucune substance. Le moi n'est pas une stricte inexistence, il est vide en essence. Le moi n'est qu'un concept qui rassemble des mémoires et ce processus crée l'illusion d'une permanence. Mais il n'y a aucune permanence. le moi n'est qu'un nuage!

Est-ce dramatique? Non, bien au contraire, de cette réalisation jaillit une joie infinie.....


008aa127

 

 Dans notre vie ordinaire, la dualité se manifeste par des opposés « j’aime / je n’aime pas »,  « je veux / je ne veux pas » qui sont des expressions naturelles de l’ego.

L’ego analyse, discrimine, en fonction de ses choix personnels. Il rejette ce qu’il juge insupportable et multiplie ce qu’il trouve agréable.

 

Pour sortir de la dualité, il est nécessaire d’aller au-delà du rejet et de la preférence, d’accueillir ce qui est, sans commentaire. Ce qui est, est le réel.

 L’ego se bat farouchement en essayant d’échapper à ce qui est. Il projette un monde à l'image de ses désirs, essayant de tout controler à son avantage.

 

Ouvrir sa conscience à la totalité du réel , accueillir ce qui est, lâcher prise aux intentions personnelles, être juste silence, permet de retourner dans un espace de paix, d’amour et de créativité.