Meditation du coeur

Découvrir l'espace du coeur

*

Réaliser Dieu est rapide

si la compassion emplit toutes vos actions du matin au soir

 

Nous sommes des êtres divins, endormis. 

Cette nature divine, il nous est offert de la réveiller 

dans le temple de  notre corps

en retrouvant la lumière de notre coeur.

La lumière de notre divine mère.

 

 

Méditation joyeuse

 

La Méditation du coeur n'est pas un effort, ce n'est pas réciter des mantras, visualiser des choses, faire le vide où je ne sais quoi. Mais pourquoi pas!

La méditation du coeur est simple car elle est intégrative. Tout est un phénomène de l'Un. Il n'y a donc rien à rejeter, ni à nier, ni à vouloir autrement, mais tout à intégrer, à aimer, à élever. Toutes les facultés humaines doivent se tourner vers le coeur profond. Et cela exige une tranquillité réelle, afin que l'espace du coeur se révèle.

Ainsi méditer c'est d'abord être tranquille. Oui tranquille, c'est à dire sans aucun vouloir particulier, sans même attendre quoi que ce soit. C’est le simple fait d’être là, c’est tout, mais vraiment là. Etre là et écouter.

Etre là, mais pleinement présent. C'est à dire être là avec bienveillance! Car on est présent que dans la bienveillance!!! Méditer, c’est donc prendre conscience d'une Présence qui demeure au plus profond du Coeur...

Cet espace du coeur est toujours là, habité d'une présence vivante.  Cette présence est sublime. Cette présence est joyeuse. Elle absorbe tout. Et si une pensée se présente, elle passe, ou demeure, mais sans troubler la présence. Ne cherchez pas à rendre le mental silencieux, ce n'est pas là la voie, cherchez juste à être tranquille!

Le bonheur d’être tout simplement là, tranquille est si doux et intense en même temps. Juste être sans rien faire de spécial, ni chercher à être quoi que ce soit, ni vouloir réaliser quoi que ce soit, ni espérer un état particulier. Ce dont je te parle est simple. On ne peut que le vivre et non y penser.

En cette présence vibre l'Amour.

Notre pratique comporte deux mouvements: dans l'un, la conscience s'élève jusqu'aux plans supérieurs, dans l'autre l'énergie des plans supérieurs descend dans la conscience terrestre.

 

 

 

https://coeurdivin.com/

 

***

La béatitude est au bout du chemin

Méditer et servir se complétent pour réaliser une plénitude d'être

"Le progres dépend de la pratique. Même si vous êtes très érudit, vous ne réaliserez pas grand chose. Quel est l'intéret de connaître beaucoup de chose si vous passez à coté de l'essentiel. Mais si quelqu'un s'engage de tout son coeur dans une dévotion pure et la protection des faibles il sera assuré d'atteindre l'état libre de toute souffrance.   (Ram Bishnoi).

 

 

Dans la méditation du coeur on parle de l'éveil par la clarté interieure. Cet éveil est totale sérénité, joie paisible, bienveillance inconditionnelle, connaissance simple, compréhension naturelle, prajna.

La pleine bienveillance est l'énergie du coeur. Seul le mental qui veut quelque chose va pervertir cette innocence. Lorsque vous ne voulez absolument rien, alors la beauté de ce qui est dans l'instant apparait. Mais il faut arriver à ce total non-vouloir. C'est si simple en fait, il suffit de redevenir comme un tout petit enfant.

Il faut s'entrainer, par la pratique de la respiration consciente à se libérer des vouloirs, des soucis, pour faire naitre l'énergie de la pleine bienveillance et la maintenir vivante. L'initiation à l'Atma yoga nous conduit à cette réalisation.

"Cette énergie-là nous éclaire, nous permet d'être conscient et d'être vraiment là ; elle nous permet aussi de regarder profondément dans le coeur des choses. Et de ce regard profond nait la vision profonde ; cette conscience amène la compréhension, l'amour et aussi la libération de la douleur." (Thich Nhat Hanh)

La méditation du coeur nous apprend à "écouter de tout notre corps", à détourner notre attention de la pensée compulsive, à focaliser la flamme de l'attention vers les énergies du coeur. Il s'agit d'être totalement présent au rayonnement du coeur. Et cela se nourrit de bienveillance, pas de vouloir devenir quelque chose de différent de ce qui est.

Etre en silence vient quant le coeur est empli de bienveillance. Alors là dans cette attention à la bienveillance, le coeur s'ouvre profondément. Joyeuse merveille 

En pacifiant le mental, nous atteignons naturellement et sans effort un état méditatif, un état de connexion avec l'Un... où la joie simple et profonde du Coeur se ressent spontanément.

 

Allez visiter la Maisons des Mères   http://lapaix.webnode.fr/la-maison-des-meres/

 

 

 

 

Méditation du coeur, editions l'Originel-Antoni

Il ne s'agit pas d'un livre sur la méditation, mais d'un livre de méditation, un livre pour méditer !
Cet ouvrage présente les données essentielles pour développer l’écoute intérieure... par la méditation. Et plus exactement, pour découvrir la Présence de la Paix primordiale, Adi Shanti, qui est... au plus profond de la conscience.
Il est basé sur une discipline oubliée : l’art de la lecture méditative, appelée « Lectio Divina » dans le christianisme ou « Pathana Yoga » en Inde.
 
Le point central, est l’association lecture-méditation. En tant que pratiques, la lecture et la méditation sont toutes deux des exercices.
A ce titre, elles peuvent être associées dans une séquence qui peut se présenter ainsi : lecture/méditation/prière/contemplation.
 
Pour un cœur aspirant au divin, la lecture et la méditation sont des pratiques contemplatives distinctes, mais que l’on peut associer facilement.
 
La lecture devient alors préparation à la méditation.
Car la lecture n’est pas sa fin propre. Elle est un commencement, elle introduit en quelque sorte à un état méditatif ou contemplatif.
D’autre part, la méditation ne se conçoit pas sans l’appui des écritures et une relation à un "ainé". Même l’ermite dans sa grotte ou sa cabane a un livre et se trouve relié à une communauté. 
 

 

*

Les écrits de Shankarâ sont une voie préparatoire à la compréhension de notre nature fondamentale.  Plusieurs de ses livres l'expliquent aussi clairement que possible, dans une langue simple.  Un de ses livres est Viveka‑Çuda‑Mani – Le plus beau Fleuron de la Discrimination. 

Le plus beau Fleuron de la Discrimination indique les qualifications de l'aspirant spirituel, les efforts à accomplir pour arriver à la discrimination et à la réalisation.  Le versets 3 dit :

« Il est au monde trois choses bien peu communes, car la grâce du Seigneur en est la dispensatrice :  C'est la naissance dans un corps humain – l'ardent désir de libération – et la protection attentive d'un sage accompli. »La méditation du coeur n'est pas juste une technique, cela n'irait pas très loin, quels que soient nos efforts. La méditation du coeur implique aussi une relation avec un sage accompli, c'est à dire humble et proche.

 

Le ressenti global

 

Par l'écoute profonde, Il n'existe plus de désirs ou de peurs pour maintenir des contractions dans le corps. Alors elles disparaissent.

Nous parvenons ainsi à un ressenti global de notre corps, une sensation de vacuité mélée de plénitude. Ce que nous appelons observation innocente, concerne un corps et un esprit affranchis de toute impulsion de prendre, de saisir.

Dans cette observation innocente, il y a acquiescement. Vous ne pouvez jamais comprendre quelque chose, quand vous ne l'acceptez pas; il doit donc y avoir, en premier, acceptation.

 Ensuite vient un sentiment de communion, puis la sensation d'une présence lumineuse qui englobe tout...

L'éveil spirituel, c'est simplement réaliser l'Unité fondamentale vivante (non pas penser, non pas croire, mais voir, réellement voir avec les yeux de chair la lumière qui est partout),

Le moi, l'ego, n'ayant pas de consistance réelle, "je" ne suis pas séparé du Tout, je ne suis rien, seul est le Tout, qui est un .

 L’attachement au corps, l’identification au corps, c'est la racine de toute notre souffrance.

C'est uniquement cet attachement qui créé la séparation, la dualité entre ce qui est moi et ce qui est pas moi. Mais c'est une illusion, une illusion qui empoisonne notre esprit.

Notre vrai corps, c'est l’humanité, l’ensemble des créatures sensibles, la création, l’univers visible…

 

 

Le mental n'est qu'une étape, le Coeur est l'ultime vérité

 

 

Dans le livre "Méditation du coeur", je ne rajoute pas un livre sur la méditation, mais je propose un livre pour méditer. C'est à dire un livre qui conduit, par sa lecture, à un état méditatif.

En voici des extraits:

***

" Voici maintenant l'heure sacré. L'heure du silence

Il faut puiser aux sources du silence pour écouter.
Le silence, ce n’est pas seulement la cessation du bruit. Le silence, ce n’est pas l’arrêt du vacarme incessant de l’esprit, ce n’est pas le produit de notre volonté.

C'est autre chose. Cela vient d'ailleurs.

Toute tension produit une fermeture. Toute tension est peur. La tension enferme dans la souffrance. Ouvrons-nous, libérons les tensions par la détente. Ouverts, nous sommes libres. Quand nous sommes ouverts, la vie devient pleine de richesse et de joie. 

L'ego est ce qui nous fait dire : "c'est à moi! " C'est la projection de sa propre identité. C'est la réaction du désir ou du refus, autrement dit l'émotion. L'ego c’est se croire le centre de l’univers et s’imaginer que tout le monde agit en fonction de nous. L’ego est nourri par la peur.

Je suis là, détendu, tranquille.

La respiration lente, parfois profonde. Mon corps se relâche. Le silence est vie.

Le silence est énergie.

.....

 

Voici l'heure sacrée, l'heure du profond silence.

Et là, dans la douceur de l'instant présent, la voix se fait entendre :

«La paix est en toi, présence éternelle, source de vie.»

Réjouissance du coeur.

La paix que je ressens, là, n'est ni un produit de l'esprit, ni le résultat de mes pensées, Elle est, c'est tout... réalité fragile au fond de ton coeur.»

 

Je me donne à elle, murmure le nom sacré : Maha Shanti, Grande Paix,

et mon âme danse de joie.

La présence de paix vibre en mon coeur.

Lorsque je n'attends plus rien, tout devient possible.

Dans le silence de ma contemplation,
enflammé d'un amour plein d'ardeur,
je lis le livre sacré, apaisée, goûte, et savoure l'instant.

Le souffle se suspend.

Le coeur s'ouvre à la plénitude, et vibre de joie.

Là est le bonheur.

Om Shanti, Shanti, Shanti

 

***

 

Sagesse, vivance et méditation forment la trame de ces textes, qui nous entraînent au coeur de nous-mêmes.

Il s'agit d'inspirations où l'on peut sentir à la fois la richesse du silence et l'amour mystique. L'ambiance du Sage recueilli y est présente et parfois il semble que la petite voix intérieure résonne dans le cur même du lecteur.

Ce livre éveille chacun à ses profondeurs sacrées. C'est la voie du Pathana yoga.

 

http://atma-prema.blogspot.fr/

Meditation du coeur