Psychologie transpersonnelle

Une psychologie qui oublie le corps et la spiritualité sera toujours bancale.

Une bonne connaissance de soi, et pas uniquement du psychisme, s'avère necessaire.

 

La psychologie transpersonnelle est une école qui inclut les démarches qui la précèdent en y ajoutant la dimension spirituelle. La psychologie transpersonnelle est une école qui se veut universelle, et globale.

L'une des grandes contributions de la psychologie a été de nous aider tous à comprendre comment nous revivons le film de nos blessures et de nos affections avec d'autres personnes que celles qui nous ont blessés ou marqués à l'origine. Ce phénomène est aussi appelé "projection" ou "transfert". Essentiellement, nous rejouons sans arrêt ce qui a été dit ou fait et ce qui n'a pas été dit ni fait jusqu'à ce que nous ayons résolu la situation. On parle alors de guérison, de renoncement, de lâcher prise, voire de pardon.

 

*

C.G.Jung, initiateur de la psychologie transpersonnelle, passionné par la figuration chinoise des évolutions, y puisa un concept clé de sa psychologie : le dépassement des conflits intérieurs. Pour lui, en effet, les problèmes psychologiques graves restent insolubles par le moi, dans la mesure où ce n'est évidemment pas le moi limité et fractionné qui saurait jamais les résoudre. En revanche, ils peuvent être dépassés, puisque ce moi semble tout de même capable d'accepter de laisser agir le soi en lui. Et c'est ici toute la sagesse, chinoise et universelle, du wou-wei, du non-agir, que Jung veut réactualiser. Dans le domaine psychique, il faut pouvoir laisser advenir, affirme-t-il, ouvrant ainsi la voie à la notion d'autoguérison psychique qui sera par la suite si chère à Grof.

 

Jung élargit aussi la notion de l'inconscient individuel en découvrant l'inconscient collectif qui est structuré par les archétypes inconscients, les mythes et les symboles universels, héritage profond de l'humanité. Et il postule l'existence du Soi qui serait comme un centre unificateur de toutes les dimensions de l'être humain. Ce soi est très semblable à l'atma (âme) des indiens.

Il travaillera toute sa vie à une représentation de la psyché humaine dans sa complexité, à savoir ses rapports à la société, aux mythes, aux archétypes et aussi à la spiritualité.

A la suite de Jung, de nombreux chercheurs ont contribué à l'élaboration théorique de la psychologie transpersonnelle. Jung, Assagioli et Maslow sont reconnus comme étant les inspirateurs de la psychologie transpersonnelle, qui propose une vision holistique de l'être humain.

La personne est considérée avec ses quatre dimensions corps, coeur, pensée, âme. C'est l'intégration des quatre niveaux de conscience: physique, émotif, mental et spirituel.

 

Cette nouvelle psychologie poursuivie par Fromm, Frankl, Seligman, est révolutionnaire dans son approche en ce qu'elle s'intéresse à ce qui rend les gens heureux.

Son objectif est de :

développer la capacité d'épanouissement,

donner du sens à nos actions,

être responsables de ce que nous pouvons changer,

être résilients face à ce que nous ne pouvons pas éviter.

apprendre à vivre plus heureux.

 

***

 

La psychologie trans-personnelle et évolutive ouvre la recherche psychologique vers la dimension spirituelle de l'existence. Son domaine regroupe donc toutes les expériences de la conscience humaine, en étudiant plus particulièrement les états et les processus par lesquels les gens ressentent les profondes expériences dites spirituelles. Pour marquer son caractère ouvert, certains spécialistes utilisent le terme de psychologie évolutive.

Cette démarche de la psychologie explore les possibilités latentes de l'être humain.

La psychologie transpersonnelle étudie les domaines de l'estime de soi, de l'amour, de la créativité, du dépassement de soi, du bonheur . . .

Chercher à promouvoir le meilleur et pas seulement s'occuper de réparer le pire!

 

 

 

voir: 

https://transpersonnel.wordpress.com/

http://transpersonnel.over-blog.com/

Une psychologie qui a du coeur

http://lapaix.webnode.fr/la-maison-des-meres/