Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

evolution

Publié le par P.Vigneau

 

L'élan de l'homme vers la spiritualité indique d'une façon indéniable  l'évolution de la conscience. Cette évolution est progressive, et se réalise cependant par sauts. La conscience de l'ego se transforme et la conscience de l'âme émerge. C'est le mobile central de l'existence terrestre.

Beaucoup de personnes aujourd'hui cherchent, mais peu sont désireuses de s'engager réellement dans une sadhana (une pratique spirituelle). Et parmi celles qui s'engagent, bien peu s'en remettent au divin. C'est le jeu  (la lila) en ce temps.

Mère divine

Publié le par P.Vigneau

Encore aujourd’hui dans une société de plus en plus technologique, l’Inde nourrit toujours une spiritualité vivante habitée par la Mère Divine.

On La retrouve comme épouse d'un dieu, ou comme Mahadevi, la Mère suprême, qui est l’Absolu inconditionné ; mais aussi comme la déesse locale de nombreux villages. Elle inspire les poètes et les religieux de toutes les époques.

Tous les grands sages de l’Inde insistent sur le fait qu'on peut connaître la Mère Divine par expérience mystique. Je dis bien « connaitre », et pas « réfléchir sur un concept ». Cela signifie qu’Elle a une réalité… avec bien des manières de se manifester.

En extrême orient, Kwan yin (Chenresig ou Tara au Tibet), boddhisattva féminin, représente la Mère Divine, dans la mythologie bouddhiste.

En Occident le Dieu-Père, image de Yahvé, s’est largement imposé. Cependant dans les mondes catholiques et orthodoxes, une recherche d’équilibre a contribué à cultiver le côté féminin de la dévotion avec Marie : « la mère de Dieu ».

Personnellement c’est en Inde, que j’ai ressenti l’appel de la Mère Divine. Et cet appel m’a emporté dans un parcours que je ne pouvais imaginer.

(extrait d'un prochain livre)

dévotion

Publié le par P.Vigneau

« Celui qui néglige la voie dévotionnelle passe à coté de quelque chose d'essentiel » (Sri Aurobindo).

Il n'y a pas un seul sage de l'Advaita védanta qui ne pratique une certaine forme de dévotion...

 

"L'amour humain est fait d'émotion, de passion et de désir; tous ces mouvements appartiennent au vital et sont par conséquent liés aux incapacités de la nature vitale humaine. L'émotion est une excellente chose, elle est indispensable à la nature humaine en dépit de toutes ses imperfections et de tous ses dangers, tout comme les idées mentales sont excellentes et indispensables dans leur domaine propre, au stade humain. Mais notre but est de dépasser les idées mentales pour entrer dans la lumière de la Vérité supramentale qui existe non par l'idéation, mais par la vision directe et l'identité; de même notre but est de dépasser l'émotion pour parvenir à l'élévation, à la profondeur et à l'intensité de l'Amour divin et d'y ressentir, par le cœur psychique intérieur, une inépuisable unité avec le Divin que nous sommes incapables d'atteindre ou de ressentir dans les soubresauts des émotions vitales." (Sri Aurobindo)

 

"Apporter dans le monde l'Amour, la Beauté et l'Ânanda du Divin est en vérité le couronnement et l'essence de notre yoga tout entier. Mais cette réalisation m'a toujours semblée impossible à moins que la Vérité divine — ce que j'appelle le supramental — et son Pouvoir divin ne viennent pour la soutenir, l'établir et la protéger." (Sri Aurobindo)

Evidence

Publié le par P.Vigneau

Si vous mettez une graine sur du ciment et versez de l’eau sur elle, aucun plant n’en sortira. Pour que la graine germe, elle doit être semée dans la terre. De même, si vous semez la graine de la Spiritualité dans l’intellect, rien ne se passera, mais dans la terre du cœur , elle germera, grandira, et produira le fruit de la Félicité.

Méditer

Publié le par P.Vigneau

Méditer, c'est écouter le silence et cette écoute nettoie la pensée.

Tout est Un

Publié le par P.Vigneau

"Brahman, Narayana and Atman are One." (Maa)

L'Absolu impersonnel, la divine personne et le Soi (l'âme) sont Un.

Atma Darshan

Publié le par P.Vigneau

Les méthodes basées sur le japa (mantra) et vichara (l'observation de l'esprit),  sont des méthodes préliminaires pour "purifier le mental, et le préparer à la possibilité d'un éveil du pouvoir Divin.

Elles peuvent être pratiquées dans les conditions de la vie de tous les jours. 

Mais l'Eveil, la vision de l’Ultime, du Soi, de Dieu est une expérience très rare. Ne nous leurrons pas!

Obtenir une telle réalisation: l’Atma darshan est bien plus qu'un grand silence mental ou une expérience illuminative d'unité. La sincérité du disciple, la déconstruction des croyances ou la grâce du maitre ne suffisent pas.

Cela se produit chez quelques êtres qui se sont totalement donné et abandonné à la Shakti divine. 

"Qu'est-ce que signifie la perception directe du Soi, l'Atma darshan? L'observateur, ce qui est observé et l'acte d'observation, quand ces trois (triputi) font un, on réalise Brahman." (Ma Anandamayi)

 

http://atma-prema.blogspot.fr/

Sadhana

Publié le par P.Vigneau

La nécessité d’une mutation de nos esprits et de nos cœurs s'impose à tout chercheur qui voit l'illusion dans laquelle ce monde nous enferme . Sans une conversion de notre manière de vivre, rien de nouveau ne peut véritablement surgir de nos consciences. 

 

  La Sadhana est la démarche qui va faciliter cette mutation. En Inde elle concerne la pratique régulière d'un yoga. Sadhana signifie toute pratique spirituelle qui  aide à la réalisation de l'atma. Une sadhana propose des moyens d'atteindre le but de la vie. Sans Sadhana personne ne peut réaliser le but.   

La Sadhana est une démarche essentielle de tout développement spirituel. Si ce mot vient de la culture indienne, il est cependant et indubitablement universel. On pourrait dire qu'il s'agit d'une éducation spirituelle. La sadhana est fondée sur une pratique individuelle qui se fait en deux séances par jour. On met l’accent sur une pratique du pranayama et de la méditation. Cela exige une très grande autodiscipline et une haute éthique. Car il est requis de respecter le corps, les valeurs morales, telles que la non-violence et la vérité, l'esprit de service et l'ardeur à persévérer.

La Sadhana varie d’une personne à l’autre. Dans la tradition de l’enseignement oral de maître à disciple, telle que l’on peut se la représenter autrefois et encore aujourd’hui, la Sadhana est donnée par le maître à son élève, qui est le Sadhak (celui qui pratique la Sadhana, celui qui est en chemin).

Dans ce cas, le plus souvent, la Sadhana est fonction des prédispositions et des tendances naturelles de l’élève. La maître observe et adapte au fil du temps. Dans cette tradition, il est dit que l’élève accompli reste au contact de son maître pendant 12 ans au moins. Ce contact peut se prolonger  6 ou 12 ans de plus, selon l'évolution du disciple... voire pendant toute une vie.

La Sadhana varie aussi la personnalité du Sadhak. Il existe en effet différentes voies du yoga, qui tiennent compte des aspects psychologiques et des prédispositions de la personne. La sadhana est l'éducation de l'individu à une conscience nouvelle. Il ne peut y avoir de réalisation spirituelle sans sadhana. Il peut se produire des illuminations "sauvages", que certains appellent maladroitement "Eveil". Mais aucune intégration réelle ne se fait sans un processus précis de transformation de la conscience.

Une Sadhana implique des pratiques, une éthique et une guidance définie.... sauf pour quelques êtres très exceptionnels (Ramana, Ma, Aurobindo...) qui vont  réaliser l'Un sans la conduite d'un guide extérieur.

Aujourd'hui beaucoup se croient être très exceptionnels...! Beaucoup croient sincérement devenir des artistes accomplis juste en cotoyant un maitre de loin une ou deux fois par an ou bien en lisant quelques livres. Quelle illusion, quelle fantasme!

Je vais devenir un grand pianiste en écoutant jouer un grand pianiste. je progresserai en faisant de temps en temps un stage avec un pianiste renommé. Je pratiquerai mes gammes de temps en temps et la grace du maitre fera le reste !!!! 

Oui, j'entends souvent ce discours prononcé avec une vraie sincérité. L'Eveil devenant le fruit d'une ferveur à laquelle certains s'accrochent avidement! Mais nul ne peut accomplir le chemin à notre place. C'est à chacun de pratiquer, de s'exercer, de respirer... et de faire les choix necessaires......

Que ceux qui ont des oreilles entendent................  

(Cours sur l'accompagnement spirituel)

 

 

 

http://conseil.weebly.com/

lapaix.webnode.fr

Nouveau livre

Publié le par P.Vigneau

Nouveau livre

La non-dualité est essentiellement connue en Occident avec l’Advaita Vedanta transmis par Ramana Maharshi, Nisargadatta Maharaj, Poonja, Jean Klein, etc…
Mais il existe une autre approche appelée le Vishishadvaita, plus intégrale, reliant Bhakti et Jnana, dont Ramanuja, Ramakrishna, Ma Anandamayi sont les témoins les plus connus. C’est cette approche que je découvris et explorai pendant 18 années auprès de Maa, en Inde. Commençant par une initiation au Kriya yoga, je fus conduit à découvrir l’Atma yoga, dont la particularité est de ne pas nier la personnalité mais de l’utiliser pour un éveil plus global.
Cette voie se base sur le fait que derrière les apparences de ce monde égotique, se trouve une autre réalité. L’Atma, le Soi, notre nature originelle. S’éveiller à ce plan est le but de l’Atma yoga. Et non pas uniquement pour soi-même, mais pour l’évolution de l’humanité.

Sadhana

Publié le par P.Vigneau

 

La Sadhana est la discipline spirituelle accomplie pour réaliser Dieu, où du moins avancer sur le sentier spirituel. Cette discipline peut être variée, elle comporte des exercices spirituels, des "techniques" permettant une épuration mentale, une éthique forte, et le silence. Traditionnellement le sadhak devait rester silencieux sur ses réalisations, sauf bien sur avec son maitre.

La sadhana devait durer au minimum 12 ans (sauf pour des êtres très exceptionnels) avant que le maitre ne confie une mission selon les compétences du disciple. 

Une sadhana implique à la fois des efforts personnels et un abandon au divin. 

La Sadhana implique une pratique quotidienne. A travers la régularité, on développe une autodiscipline pour mettre le mental et le corps au service de l'Ame. Il s'agit vraiment d'un travail sur le développement de notre conscience.

 La Sadhana peut se pratiquer seul ou en groupe....

La Mère divine a une importance primordiale dans la sadhana, de l'Atma yoga. C'est Elle, qui appelle, inspire, oriente, et guide le sadhak. C'est Elle qui nourrit et protège et stimule. C'est Elle, l'Ishta, qui éveille l'adoration afin de l'épanouir, au travers d'un processus d'éveil de la conscience. A la fois Douceur et Puissance, elle enveloppe le sadhak de tendresse et lui confere la force (Shakti) pour dépasser les limitations de l'ego.

 

(extrait du cours 6 sur l'accompagnement spirituel)

*

 

*

 

 

 

http://transpersonnel.over-blog.com/

https://transpersonnel.wordpress.com/

Ananda

Publié le par P.Vigneau

 

Quand le coeur est ouvert, l'amour en rayonne. Plus rien ne paraît difficile et on accueille facilement tout ce qui nous arrive. Par l'amour la vie devient plus riche. Car le voile qui nous sépare du divin devient de plus en plus ténu. Une joie profonde nous envahi à la vision de la beauté qui sous-tend ce monde matériel.

Bhagavad Gita

Publié le par P.Vigneau

Etre épanoui, c'est bien ce que nous cherchons en tant qu'être humain. Cette quête vécue à travers le monde matériel n'aboutit à rien. Il y a un retournement à réaliser. Ceux qui l'ont vécu en témoignent.

Des profondeurs de la Conscience naissent les paroles sur l'Atma, elles sont le vecteur d'une fécondité spirituelle,  et sont des repères au fil des générations.

L'Atma évoque le soleil. Dans la Bhagavad-Gita, Krishna dit à Arjuna qu'il a d'abord transmis le Yoga au soleil, qui l'a transmis à Manu . Puis les sages royaux l'ont appris de Manu. Cela signifie que l'homme est capable de refléter dans son mental ( manas ) le soleil de l'Atma, et de le mettre en pratique dans son action au sein du monde (la communication aux sages royaux).

 

Comment parvenir à vivre totalement épanoui sans une compréhension profonde du sens de la vie?

 

La Bhagavad Gita, poème philosophique et religieux de l'Inde, dont le titre  signifie «le Chant du Bienheureux», se compose d'environ sept cents versets, divisés en dix-huit chapitres. Il serait daté du IIe siècle av. JC. Mais les Hindous le considère beaucoup plus ancien. C'est l'un des trois principaux textes de l'hindouisme, et il a été interprété par presque tous les grands philosophes et théologiens indiens. La Bhagavad Gita fait partie du livre VI du Mahabharata.

C'est un dialogue entre Krishna, manifestation suprême de Dieu, et Arjuna, prince guerrier, à la veille de la bataille. Arjuna, déprimé à la pensée de l'imminente tuerie de ses parents et ses amis qui sont dans l'autre camps, demande l'avis de son aurige, Krishna, sur son devoir.

La Bhagavad Gita n'offre pas un système clos de philosophie ou de théologie, mais traite de tous leurs problèmes essentiels, comme l'âme, la divinité absolue, la création, la perfection. C'est un manuel de discipline, portant sur la voie de la dévotion au Dieu personnel bhakti yoga, la discrimination philosophique jnana yoga, l'activité juste karma yoga et la concentration raja yoga.

La Bhagavad Gita insiste sur l'accomplissement du devoir selon la nature innée (dharma) de chacun. Ce devoir doit être accompli avec détachement, en remettant les résultats à Dieu...

 

Atma: l'être

Publié le par P.Vigneau

On me demandait il y a peu de temps: pourquoi je ne parlais pas de Dieu? Je n’utilise plus le mot Dieu, pour de multiples raisons. D'abord chacun a sa propre image de ce mot. Je préfère dire le SOI ou l'Atma, ou l'Être qui ne laisse la place à aucun sous entendu…Pour moi, à présent, l'être est ma nature véritable. L'être, est toujours présent, l'être étant la Vie, est toujours là, toujours révélé…L'être n’est pas un état en devenir, il EST toujours, il ne peut arriver comme un événement, c’est assez évident. Il est tout ce qui est.

La voie du milieu

Publié le par P.Vigneau

 

le Vishishtadvaïta, la voie du milieu

 

L’impersonnel attire les chercheurs au mental fort.

Dans son aspect purement mental, cette voie ne se présente souvent que comme un jeu de subtilités rhétoriques.

C'est une démarche extrèmiste où tout ce qui fait la vie est niée.

"Il n’y a pas de moi,  le monde perçu n'est pas la réalité, la souffrance est une illusion, tout ce fait par soi-même, il n’y a aucune responsabilité à aucun niveau". Il n'y a donc même plus besoin de sadhana...

Ce message, conduit beaucoup à une fuite de la vie qui est notre réalité quotidienne, espérant trouver une transcendance qui nie l'immanence.

Or l'Impersonnel s’exprime dans notre vie en tant que personnel,

et l'Eveil ne peut pas venir par le déni de l’histoire personnelle

Car c'est bien au cœur de cette histoire humaine que brille la Grâce.

le Vishishtavaita ( la non-dualité du coeur) reconnait le personnel et l'impersonnel comme deux faces d'une réalité unique. On ne peut exclure une face............
 

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>